Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Jacques Borie, porte parole de Europe - Liberté
  • Jacques Borie, porte parole de Europe - Liberté
  • : Jacques Borie, secrétaire général de Europe - Liberté et coordinateur du Front de Gauche Evry et agglomération.
  • Contact

Qui suis-je?

46 ans, père de famille, je suis responsable dans un restaurant.

Mon engagement politique est motivé avant tout par la lutte contre toutes les formes d'injustice et  le combat écologique, devenu primordial.

Je suis président d'une association franco-asiatique.

Mon parcours

Ancien membre d'Amnesty international, je me suis vite rendu compte que l'associatif avait des limites, d'où mon engagement politique.

Je me suis engagé en 1998 au Parti Radical de Gauche, qui revendique des idées qui me sont chères : humanisme, laïcité et fraternité. J'y ai exercé quelques fonctions : Vice-président de la fédération des Hauts de Seine, Président du comité de vigilance contre l'extrême droite pour les Hauts de Seine, membre du comité directeur à trois reprises, animateur du cercle de Bezons dans le Val d'Oise puis du cercle de la communauté d'agglomération d'Evry dans l'Essonne. Candidat aux municipales à Colombes (92) et aux élections cantonales à Juvisy (91) en 2001. J'ai été aussi sous-directeur de campagne de Christiane Taubira lors des élections européennes de 2004. Engagé ensuite comme "permanent" au siège national du PRG, j'ai pu me rendre compte que nos partis politiques traditionnels ne correspondaient pas à l'éthique morale qui devrait prévaloir lorsque l'on prétend vouloir servir l'Etat. Heureusement j'ai aussi rencontré des élus de terrain sincères mais ceux là restent dans l'ombre...

Après un rapide passage décevant à "La France en Action" où l'on m'avait pourtant confié des responsabilités (délégué régional Ile de France), j'ai décidé avec quelques amis, de créer un nouveau parti politique qui tient compte des valeurs qui me sont chères.

Candidat aux présidentielles en 2007, je n'ai pu réunir les signatures nécessaires pour pouvoir me présenter à ce scrutin.
Contacté par Europe Démocratie Espéranto, j'ai accepté d'être tête de liste pour les élections européennes dans le Nord-Ouest afin de de défendre la démocratie linguistique et au sein de l'Union Européenne.

Candidat aux élections sénatoriales de 2011 pour la liste "Collectif des Démocrates Handicapés et Europe - Liberté" dans la circonscription des Français de l'étranger.
Candidat à la candidature à l'élection présidentielle de 2012, soutenu par Europe - Liberté.

Secrétaire Général de Europe - Liberté, je fus également coordinateur du Front de Gauche Evry et de son agglomération entre octobre 2012 et mars 2014.

Au élections européennes de mai 2014 je participerais de nouveau, avec Europe - Liberté, aux listes présentées par Europe Démocratie Espéranto

 

 

Dons

Pour soutenir la campagne de Jacques Borie

Faites vos dons à l'ordre de Europe - Liberté

Chèque à envoyer à

Europe - Liberté

Campagne "Borie2012"

3 allée de la prédecelle

78720 Cernay la Ville

Pages

Catégories

14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 17:26

 

Candidat à la présidentielle et habitant Évry ? Manuel Valls ? Non, Jacques Borie!

Soutenu par le mouvement Europe Liberté, Jacques Borie tentera d’arracher les 500 parrainages de Maires, pour se présenter à l’éléction présidentielle de l’année prochaine.

 

L’Essonne compte,

 à n’en pas douter, le plus grand nombre de prétendants à la présidence de la République. Après Nicolas Dupont-Aignant qui souhaite rallier derrière lui l’ensemble des gaullistes, après Manuel Valls qui tentera de faire entendre sa voix dans la primaire socialiste et Jean-Luc Mélenchon qui négocie l’investiture du Front de Gauche, Jacques Borie vient de déclarer sa candidature.

Cet Évryen de 42 ans avait déjà essayé de se lancer en 2007. Il n’avait pas réussi à récolter les 500 parrainages de maire, nécessaire pour déposer sa candidature. En 2012, l’ancien militant du Parti radical de Gauche et tête de liste Europe Démocratie Esperanto dans le nord-ouest lors des dernières élections européennes fera tout pour passer le barrage des parrainages. « Même si c’est une mission difficile », confit-il.

« Je sais ce que c’est que de connaître la peur de l’huissier »

Pourtant, de tout ceux qui ont pour le moment déclaré leur candidature pour 2012, « je suis le seul à connaître le quotidien de ceux qui sont dans la difficulté, étant moi-même dans une situation identique » précise Jacques Borie. Mais sa candidature ne s’arrête pas à un témoignage de classe. Jacques Borie entend proposer aux Français un projet « vraiment à gauche ». « Bien plus à gauche que Manuel Valls » lance t-il à propos du député-maire (PS) d’Évry, également candidat à l’élection présidentielle.

Le candidat présentera son programme en septembre, mais plusieurs propositions sont déjà avancées. Il propose notamment un SMIC relevé et équitable, donnant un coup de pouce à ceux qui sont dans des emplois précaires (Un SMIC de 20 % supérieur pour les temps partiels). « Il y a quand même six millions de Français qui vivent avec le salaire minimum. Il est important de relever le pouvoir d’achat ». Cependant, Jacques Borie estime que le partage des richesses ne peut s’accompagner d’une augmentation des charges pour les entreprises, « il faut au contraire les baisser ».

Profondément européen, il se dit convaincu par le fédéralisme. L’Europe, sans doute le sujet qui le sépare des deux autres candidats essonniens à la présidentielle. Contrairement à Nicolas Dupont-Aignant, le député-maire (DLR) de Yerres, « qui est opposé à l’idée européenne », il estime nécessaire « que l’Europe parle d’une seule voix ». Et pour Jean-Luc Mélenchon ? « Il a de bonnes idées, mais ce qui me gêne chez lui, c’est sa vision de l’Europe, son soutien à Cuba et sa position pro-chinoise concernant le Tibet », répond-il sans hésiter.

 

http://essonneinfo.fr/91-essonne-info/8551/candidat-a-la-presidentielle-et-habitant-evry-manuel-valls-non-jacques-borie/

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Borie - dans Médias
commenter cet article

commentaires